Vous naviguez dans EroticFeel France depuis États-Unis et nous avons une page web spécifique pour votre pays. Nous ne livrons pas à États-Unis par le biais de cette version, pour cela vous devez changer de version. Voulez-vous continuer à naviguer dans EroticFeel France ou préférez-vous changer pour le site de États-Unis ?

Sexe oral : des fellatrices au Gorge Profonde

EroticFeel 28/04/2020

C'est en 1972 que le sexe oral est devenu à peine moins qu'un débat national et l'épicentre d'une tempête sociale et politique sans précédent. L'histoire du sexe oral est aussi vieille que le monde. Les Égyptiens considéraient la fellation comme une forme d'art, quelque chose qui avait presque pouvoirs divins capables de ramener à la vie tout un dieu de l’autre monde. Ils respectaient les fellatrices, ces jeunes experts du sexe oral qui se distinguaient par leurs lèvres peintes en rouge. La culture japonaise accordait également l’importance de la sexualité orale sous toutes ses formes, comme en témoigne les Shunga, les illustrations pornographiques qui ont connu un grand succès aux XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles. Avec le temps, nous sommes devenus plus saint-nitouches et plus moralisateurs, au point qu'au XIXe siècle, cette pratique semblait avoir disparu de la terre.

Nous arrivons ainsi à la deuxième moitié du XXe siècle et à ses nombreuses révolutions, même la révolution sexuelle. Les jeunes Américains, la Beat Generation et les hippies, prêchaient l'amour libre et la liberté sexuelle. Et c'est ainsi que les choses étaient quand elle, Linda Lovelace et son anorgasmie, sont apparues à l'écran. Malgré tous ses efforts, la attirante jeune femme ne pouvait pas atteindre l'orgasme. Sa frustration était telle qu'elle est allée chez le médecin, et ta-da ! Il s'avère que son clitoris était dans sa gorge. Vous savez ce que je veux dire, n'est-ce pas ?

Gorge Profonde est devenu le premier film porno culte de l'histoire et aussi le plus rentable jusqu'au moment. Malgré le sexe explicite, le thème était presque comique, ce qui n'a pas empêché Nixon et son administration de pousser les hauts cris et de lancer une croisade contre les responsables d’attaquer la morale américaine. C’était en vain. La société américaine affluait dans les salles de cinéma, même Jacky Kennedy faisait la queue devant la salle où le film était projeté.

Quoi qu'il en soit, de nombreuses femmes ont découvert à travers le film deux choses fondamentales : l'existence du clitoris (mais, s'il vous plaît, ne le cherchez pas dans la gorge) et que le sexe oral pouvait être amusant.

Mais quelle est la perception du sexe oral aujourd'hui ?

Étonnamment, selon des données publiées en 2017 par le Journal Sex of Medicine, 30 % des hommes ne pratiquaient pas ou ne recevaient pas du sexe oral. Ne vous troublez pas, une autre étude du Canadian Journal of Humanity indique que seulement 28 % des femmes âgées de 18 à 24 ans interrogées reconnaissaient qu'elles aimaient le pratiquer et le recevoir. Pas si extraordinaire quand on tient compte que nous sommes éduqués sur les tabous et les interdictions, mais qu'y a-t-il de l'autre côté ? La pornographie. Ce qui est bien et ce qui est mal, le conventionnel et le sale.

Le sexe oral est comme toute autre pratique sexuelle, la seule différence étant que nous utilisons nos lèvres, notre bouche et notre langue pour stimuler les organes génitaux de notre partenaire. C'est amusant, tant les hommes que les femmes peuvent atteindre l'orgasme en le recevant, il diminue le risque de dépression et en plus il n'y a pas de danger de grossesse ! Mais attention, vous pouvez attraper des maladies et des infections sexuellement transmissibles, alors comme en toute chose, soyez prudent.

Rappelez-vous que tout jeu coquin, pour autant qu'il soit consensuel et que vous l'appréciez tous les deux, est plus que permis. Nous parlerons plus tard de la manière d'améliorer la technique, mais nous avançons maintenant le premier conseil : il faut beaucoup s'entraîner.