Vous naviguez dans EroticFeel Belgique depuis États-Unis et nous avons une page web spécifique pour votre pays. Nous ne livrons pas à États-Unis par le biais de cette version, pour cela vous devez changer de version. Voulez-vous continuer à naviguer dans EroticFeel Belgique ou préférez-vous changer pour le site de États-Unis ?

Il était une fois un homme à un pénis collé

Démons castrateurs, bites géants, bonbons, illustrations et toute sorte de marchandising en l’honneur des organes génitaux masculins.. Une grande procession dans laquelle les adultes ne passent pas un bébé innocent de main en main pour toucher le manteau de la vierge, mais où tous, petits et grands, des familles entières, célèbrent le pouvoir du pénis comme symbole de fertilité. Car si le membre viril a mille noms, dans le Kanamara Matsuri, il adopte aussi mille formats différents.

La mentalité shintoïste a peu ou rien à voir avec la mentalité occidentale. Leur religion, contrairement à la religion judéo-chrétienne, ne comprenait pas le sexe ou le nu comme quelque chose de péché. Pour réguler la moralité japonaise, les soldats américains sont arrivés pendant la Seconde Guerre mondiale, contribuant ainsi à créer une façon de comprendre la sexualité controversée pour ceux qui regardent de l'extérieur. Leur industrie du sexe ou « fūzoku » génère des millions de dollars, la prostitution est interdite bien que seulement la pénétration soit comprise comme telle et, selon les dernières études, les jeunes Japonais sont de moins en moins intéressés par un contact physique réel.

Toutefois, ce type de liberté sexuelle limitée est maintenu en vie dans nombre de leurs traditions. Par exemple, le Festival du phallus d'acier, ou de métal (selon la personne qui le traduit). Autour du temple Kanayama, où les prostituées priaient autrefois pour se protéger des maladies sexuellement transmissibles (en l'absence de meilleures méthodes de prévention, il n'y pas d'études sur l'efficacité de ces prières), il y a maintenant une procession avec des autels portables portant d'énormes pénis. La légende veut que certaines jeunes demoiselles en âge de se marier cachaient dans leurs zones intimes des démons malveillants qui castraient l'homme la nuit de noces, un « vagina dentata » à part entière qui arrachait tout ce qui osait s’interposer. Comme solution, un forgeron aurait conçu un phallus métallique indestructible qui casserait les dents du démon, mettant ainsi fin à ce danger sensible et douloureux.

Aujourd'hui, avec des génitaux partout, parmi des gorgées de saké et de boules de riz, non seulement la fertilité est célébrée, mais aussi le sexe sans risque. Pour cette raison, une grande partie des revenus est allouée à la lutte contre le VIH. Si vous ne vous sentez pas à l'aise pour prendre un vol vers le Japon maintenant, célébrez la Journée du pénis avec l'un des jouets que la marque nippone Tenga a conçu en son honneur. Y a-t-il une meilleure façon de l'honorer que de lui donner la joie ? Comme l'écrivain espagnol Diego Medrano l'a écrit dans son roman « Le clitoris de Camille » : « Parfois, je remercie ma bite. (...) Elle qui ne proteste jamais pour rien. Elle qui est d’accord avec tout. Elle qui vit attachée à moi comme une statue, comme un pinceau en quête de couleur, et qui ne fait pas autant de gymnastique qu'elle voudrait ou qu’elle serait vraiment disposée à en faire, loin de là ».