Vous naviguez dans EroticFeel Belgique depuis États-Unis et nous avons une page web spécifique pour votre pays. Nous ne livrons pas à États-Unis par le biais de cette version, pour cela vous devez changer de version. Voulez-vous continuer à naviguer dans EroticFeel Belgique ou préférez-vous changer pour le site de États-Unis ?

Double pénétration, dernière frontière du plaisir ?

Dans l'un des chapitres les plus importants et les plus perturbants de « Les Vies de Loulou » (l'une des grandes œuvres en espagnol du XXe siècle, traduite en plus de 19 langues, et l'un des meilleurs romans érotiques de tous les temps), la protagoniste a une expérience qui change tout. Nous ne voulons pas faire de « spoilers » mais, vu le titre de l'article, vous pouvez vous faire une idée. Deux hommes la pénètrent de façon simultanée par le vagin et par l’anus, et c'est ainsi qu’elle le rappelle : « leurs sexes se déplaçaient à la fois, en moi, je pouvais clairement percevoir la présence des deux, leurs pointes se touchaient, frôlant ce que je sentais être une membrane faible, une légère cloison de peau dont l'intégrité précaire semblait pâtir à chaque contact, et elle devenait fine, de plus en plus fine. Ils vont me casser, pensai-je, ils vont me casser et puis ils vont vraiment se rencontrer, l'un avec l'autre, me suis-je répété, j'aimais bien m'écouter, ils vont me casser, oh quelle idée délicieuse (...) leurs extrémités jointes ensemble, mon corps une seule enceinte, une seule ».

Évidemment, ce n'est pas une invention moderne, il y avait déjà dans le Kamasutra des illustrations de femmes pénétrées par le vagin et l'anus en même temps. « Delphia the Greek », du réalisateur Lasse Braun et filmé en 1970, a été le premier film à montrer une double pénétration. Depuis, elle est devenue une pratique habituelle du cinéma porno ; mais, comme vous le savez, le cinéma X est un pur divertissement et non un manuel didactique. Sur la base de la science, les docteurs Barry Komisaruk et Beverly Whipple ont étudié avec soin l’orgasme, en particulier l’orgasme féminin, en se concentrant sur les réseaux nerveux du corps. « Stimuler le rectum en plus du clitoris, du vagin et du col de l'utérus ajoute des couches de qualité, de complexité, d'intensité et donc de plaisir à l'orgasme », affirmaient-ils dans un de leurs articles. De toute évidence, la double pénétration, soit avec deux pénis, soit avec un pénis et un sextoy, soit avec deux jouets, peut être exceptionnellement agréable. Les clés ? Vouloir le faire, se sentir à l'aise, très excitée et très bien lubrifiée.

Évidemment, avant de faire une double pénétration, il convient de commencer par la pénétration anale. Il est conseillé de commencer par un massage doux autour de l'anus et de continuer avec les plugs. Les plus petits sont fantastiques comme dilatateurs et son usage est très pratique pour entraîner les muscles en vue d'une stimulation plus intense. En ce qui concerne les jeux préliminaires, dans ce cas, ils sont fondamentaux. Le niveau d'excitation avant d'effectuer une double pénétration doit être très intense. N'oubliez pas non plus que l'anus, contrairement au vagin, même si vous le souhaitez, ne se lubrifie pas de manière naturelle, alors procurez-vous un bon lubrifiant et ne lésinez pas lorsque vous l’utilisez. Une bonne lubrification garantit une pénétration plus confortable et plus agréable.

Si l’anus, le vagin et le clitoris sont pleins de terminaisons nerveuses, les stimuler conjointement, c’est comme être à Disneyland. Peut-être aimez-vous le fromage et un bon verre de vin ; cependant, l’expérience sera sublime si, en plus d’être bien accompagné, vous la combinez avec un bon plateau de fromages, un plat de jambon ibérique bien coupé et que vous débouchez la bouteille de vin que vous gardiez pour une occasion spéciale. Vous savez déjà que le bon sexe aiguise l'appétit et on ne peut imaginer une meilleure célébration qu’avec les orgasmes les plus spectaculaires de votre vie. Oubliez les peurs et les tabous, et ouvrez votre esprit et votre corps (littéralement) à un plaisir qui brisera vos défenses.